NAKED WITH A LABEL

CHARLOTTE CAREL

J'ai créé Naked with a Label en Juin 2018, après m'être lancée dans le zéro déchet, le minimalisme et la consommation éthique en Novembre 2017.

ABOUT ME

Pour ne pas mettre à jour tous les ans, je vous donne plutôt ma date de naissance : 05 septembre 1992.
Je suis une femme, cisgenre, mes pronoms sont elle / she, je suis franco-britannique et je vis dans le centre de Paris.

J'ai commencé par des études de langues compte tenu de mes facilités, puis changement de cap vers la communication sans vraiment savoir ce que c'était (je ne dénigre absolument pas ce milieu, j'y travaille toujours) et ai travaillé pour quelques marques de luxe après l'école. Pas vraiment destinée à me lancer dans l'écologie, donc.

LE DÉCLIC

Je n'ai jamais eu d'intérêt particulier pour l'écologie ou la gestion des déchets. Petite on m'a appris à trier, donc j'ai acquis des habitudes et mimétismes sans vraiment savoir pourquoi mais je les ai toujours eus.

Et le plus paradoxal, j'ai toujours été une consumériste assumée, voire vantarde : j'ai toujours affiché mon amour pour la collection de chaussures, vêtements et sacs. J'ai toujours mangé de la viande, du lait, du fromage, j'ai toujours acheté emballé dans du plastique et jusqu'à la fin 2017, je ne m'étais jamais posé de questions sur le danger du jetable.
Oui mais voilà un jour j'ai eu un déclic et j'ai décidé de remettre mon cerveau en marche et consommer en CONSCIENCE.

Le déclic a été radical puis progressif. Fin 2017, une collègue de bureau me parle d'un déodorant qu'on fait soi-même. Ayant eu des fibromes aux seins (je crois qu'à cette époque on commençait à faire le rapprochement entre les composants des déodorants et des cancers du sein), je m'y intéresse et je teste. Ça marche pas. Je me dis "Purée encore un truc de hippie illusoire."
Je persiste, pendant 1 semaine et ça finit par faire son effet. J'économise, je ne mets plus rien de dégueu sur le corps, j'y prends goût et toute la machine écolo se met en route.

AUJOURD'HUI

Je finis par y voir un militantisme concret et c'est ce qui me rend le plus fière : je ne bave plus devant les vitrines d'enseignes textiles peu recommandables et je n'achète plus qu'en fripe ou en seconde main. Je n'achète plus la dernière crème industrielle incroyable pour prévenir l'apparition des rides à l'aube de la trentaine et j'ai d'ailleurs simplifié ma "routine" (ce terme est d'ailleurs beaucoup trop empreint de marketing à mon sens) hygiène et soin au strict minimum.

Je suis végétalienne à 99,9% du temps c'est-à-dire que sauf si impossible (restaurant où je ne me suis pas renseignée, repas en famille ou amis où je n'ai pas prévenu), je ne mange plus rien d'animal (à ne pas confondre avec vegan — en gros je ne mange plus viande ni poisson ni oeufs ni lait / beurre / crème mais je n'ai pas envie de jeter mes sacs et chaussures en cuir : je n'en rachèterai juste plus du tout en neuf).

J'achète tous mes produits alimentaires, d'hygiène et d'entretien en vrac, avec mes propres contenants ou dans des contenants consignés, je favorise les commerces et produits locaux, bio, éthiques et indépendants.

Grâce à tout ces nombreux tests, échecs et réussites, j'arrive enfin à limiter de façon impressionnante mes déchets : je n'ai plus qu'un mini sac poubelle que je jette tous les mois ou 2 mois.

Cette démarche m'a même amenée jusqu'à mon nouveau job : aujourd'hui je suis responsable marketing & communication chez lintendance.co : ce sont des courses alimentaires, cosmétiques et d'entretien en vrac, livrées à vélo ou en scooter électrique dans Paris et quelques communes aux alentours. C'est un peu ma, notre façon de militer et d'accompagner les débutant.es vers une transition green petit à petit : donner envie, vulgariser, démocratiser, banaliser, instruire, faire rire un peu et continuer à apprendre beaucoup. J'ai eu un véritable coup de coeur pour la marque et j'ai donc quitté l'univers des cosmétiques et du luxe en Janvier 2020.
https://www.lintendance.co/rayon/tous-nos-produits-en-vrac-et-consignes
https://www.lintendance.co
Et ben, si on m'avait raconté tout ça y'a 10 ans, déjà je crois que je n'aurais rien compris. Mais la preuve est que rien ni aucun bouleversement ou transition n'est impossible.