NAKED WITH A LABEL

COTONS LAVABLES

Ma toute première et évidente transition zéro déchet. Pour le démaquillage ou l’application d’une eau ou d’un tonique.
Je préfère la version « gant » qui est plus pratique à l'usage que la version disque et je n'en utilise plus qu’un par démaquillage - ça change ! Après avoir testé j’ai acheté au total 20 cotons pour être tranquille. J'ai ensuite découvert la marque Lydhor, qui propose des carrés démaquillants en version noire, beaucoup plus pratique pour éviter les traces qui ne partent pas au lavage sur les cotons blancs. Je dirais qu'aujourd'hui j'ai 25/30 cotons et je les lave en machine une fois par mois voire moins.

ENTRETIEN

Je ne le fais pas toujours mais c'est mieux de les prélaver à la main au savon de Marseille en frottant bien pour reblanchir. Ensuite, on les fait tremper une nuit dans de l’eau bouillante avec 1 cuillère à soupe de percarbonate de soude et 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude. Ça aide à retirer le gras et à leur redonner un peu de blancheur naturellement. Le lendemain, on les passe tous en machine dans un pochon en tissu pour ne pas que les restes de maquillage ne déteigne sur le reste.

RÉFÉRENCES

Version gant : 6,70€ les 4 chez Naturalia et 7,20€ les 4 sur lintendance.co (livrés sans emballage)
Version disque : 5,85€ les 4 chez Biocoop
On en trouve à peu près partout maintenant mais je nommerais aussi Les Tendances d'Emma, Ma Cabane du Lavable ou encore les faits main et trouvés en noir, par Lydhor.